COMMUNIQUE DE PRESSE

LES IMPOSTURES DU BILAN D'ERIC PIOLLE

Lors de son élection en 2014, Eric Piolle a pu susciter un temps l’espoir parmi les Grenoblois de porter une rupture avec les pratiques anciennes et de réaliser à Grenoble la synthèse entre dynamisme économique et exemplarité écologique et sociale. Eric Piolle, cadre d’une multinationale se revendiquant de l’écologie et du social incarnait en somme le nouveau monde avant l’heure, bien que – et c’était là sa première imposture – il était en politique depuis déjà de longues années, contrairement à ce qu’il annonçait.  Le plan com’ commençait !

 

 

Six ans plus tard, alors que le maire sortant se refuse à faire son propre bilan, il nous semble de l’intérêt de Grenoble de le faire à sa place. S’il n’est pas question de tout rejeter du bilan de ce mandat, il convient en effet de démystifier un certain nombre de réalisations qui témoignent que les espoirs de renouvellement ont largement été déçus et surtout que les faits parlent bien souvent à l’encontre des postures du maire de Grenoble, tout particulièrement sur les trois sujets qui lui étaient prioritaires : l’écologie, le social et la démocratie locale, mais pas seulement… 

 

Nous avons donc repris les 120 engagements[1] pris par Eric Piolle en 2014 dont voici un florilège commenté.

Fermer le menu