communiqué de presse

Un programme ambitieux pour que grenoble retrouve son dynamisme et son attractivité

Pendant de nombreuses années, Grenoble a fait rêver la France.  

 

Pour sa qualité de vie en premier lieu : le « Grenoble way of live » ; un pied dans la ville, l’autre dans la montagne. Au lendemain des Jeux Olympiques de 1968, Grenoble est la ville française qui enregistre la plus forte croissance de population. Beaucoup souhaitent alors venir s’installer dans la capitale des Alpes qui offrait un compromis idéal entre opportunités et aménités.  

En matière de développement économique, Grenoble a également longtemps fait figure d’exemple, voire de modèle. Grenoble se distingue alors par la place prépondérante qu’occupe l’économie de la connaissance. Grâce à la synergie entre les grandes entreprises et les acteurs de l’université et de la recherche, grâce à sa capacité hors du commun à mobiliser des financements publics et privés, elle s’impose comme l’une des agglomérations les plus innovantes d’Europe et jouit dans le domaine des nanotechnologies d’une réputation mondiale. 

 

Aujourd’hui Grenoble et sa Métropole décrochent.  

 

Pourtant, malgré ces atouts, Grenoble ne fait plus partie des métropoles les plus attractives ni d’un point de vue résidentiel, ni d’un point de vue économique. 

Grenoble a perdu une grande part de son attractivité résidentielle. La ville et la métropole enregistrent un solde migratoire négatif : cela signifie qu’il y a davantage de personnes qui quittent la ville et la métropole que de personnes qui viennent s’y installer.  

Les performances économiques de Grenoble sont loin de celles des métropoles les plus dynamiques. Entre 2007 et 2017, l’emploi salarié privé a baissé de 1,20% dans la métropole grenobloise alors qu’il a augmenté de 3,5% en moyenne en Auvergne-Rhône-Alpes ; l’industrie grenobloise continue son déclin alors qu’elle connait une renaissance au niveau national et Grenoble ne parvient à compenser par la création d’emplois tertiaires ; le commerce est en souffrance avec un taux de vacance du commerce de centre-ville de plus du double de la moyenne des villes centres. 

 

Face à cette situation qui est la conséquence à la fois d’un manque d’anticipation et d’un enfermement idéologique, nous proposons un programme ambitieux en 7 axes prioritaires pour restaurer l’attractivité et le dynamisme de Grenoble. 

Fermer le menu